Habitat et handicap


En 2015, des millions de français touchés par un handicap (cf: Talenteo) restent à leur domicile par choix ou par obligation. Leur logement est souvent mal adapté et le quotidien peut devenir un vrai parcours du combattant. Or l’habitat doit faire corps avec son occupant. Je propose d’aménager votre intérieur à vos besoins et vos contraintes aussi bien matériels qu’esthétiques afin de faciliter votre vie quotidienne.

Sortir des standards et des normes car la personne handicapée est une personne hors norme.

L’habitat s’adapte au handicap de la personne et non l’inverse.

Habituellement, les aménagements intérieurs prennent en compte la ou les pathologies du handicap mais ne prêtent pas attention à la personne qui y vit. Comment vit-elle ? Comment se déplace-t-elle dans l’espace et comment appréhende-t-elle les volumes ? Cuisine-t-elle ? Comment utilise-t-elle sa salle de bain ?

Pour un même handicap, l’habitat idéal peut être différent en fonction de la personne qui y vit. 

Chaque personne appréhende la vie au quotidien de différentes manières. C’est pourquoi, je personnalise l’aménagement intérieur en fonction de votre style et de votre façon de vivre. Le but est aussi de gommer sa condition de personne handicapée, d’effacer les détails qui le rappellent et d’augmenter votre autonomie.


Le handicap est vaste. Certain peu connu mérite une approche personnalisée et individualisée. Mon métier est d’améliorer l’autonomie, la sécurité et le bien-être.




Améliorer l'autonomie, la sécurité et le bien-être des personnes handicapées et des séniors
Droit d'auteur: http://fr.123rf.com/profile_boris15'>boris15 / 123RF Banque d'images





Exemples

  • Les normes préconisent des rampes pour les personnes à mobilité réduite qui ne sont pas forcément adaptées surtout si la personne n’a pas de force pour se déplacer. Il faut alors penser à un ascenseur ou à un monte-escalier.
  • L’allège standard d’une fenêtre est à une hauteur de 90 cm. Une PMR a un point de vue beaucoup plus bas et ne voit pas toujours l’extérieur. Baisser l’allège de 30 cm permet ainsi une meilleur visibilité sur le monde extérieur et de se sentir moins enfermé chez soi. 
  • Les seuils des portes extérieures peuvent être rendues invisibles afin de casser les barrières et faciliter les déplacement entre l’intérieur et l’extérieur.
  • Pour la cuisine et la salle de bain, il existe des solutions pour adapter la hauteur du plan de travail, de l’évier ou du lavabo. La douche de plein pied préconisée n’est pas forcément l’idéal en fonction du handicap mais une baignoire à porte ou avec système de relevage peut être envisagé.
  • J’utilise la texture des matériaux pour améliorer le repérage et le déplacement pour les personnes déficientes visuelles. Je joue avec les couleurs et les contrastes.
  • La façon dont rentre la lumière et l’emploi d’éclairage adapté facilitent la vie des personnes malvoyantes.
  • Pour les personnes sourdes ou malentendantes, j’effectue un traitement acoustique pour isoler les bruits extérieurs. Cela évite ainsi l’effet d’écho et les bruits parasites. La perception sonore devient plus précise.
  • Je joue sur la transparence et l’ouverture des espaces pour un meilleur champ visuel sans obstacle.

Après un rendez-vous pendant lequel nous échangeons sur vos besoins. Je vous envoie un devis sur-mesure.

Des solutions financières ?

Il existe des aides financières pour les travaux d’adaptation de logements. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) et de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat).







Une question ? Prise de contact, rendez-vous, devis...

Nom

E-mail *

Message *